Différents types de dysphasie

Mise en garde : Ces classifications ne permettent pas de poser un diagnostic. "Cette procédure sémiologique est guidée par la volonté de traiter des déficits structurés" (Docteur Christophe Loic GERARD, 1993), "l'enfant dysphasique" edition de Boeck Université, Bruxelles.

1/ La dysphasie de type phonologique-syntaxique :

  • une hypospontanéité.
  • un trouble phonologique. Mots inintelligibles. Ces troubles se différencient de ceux des "retards simples" de la parole. En effet, ces derniers sont plutôt caractérisés par des simplifications, alors que les déformations faites par les enfants dysphasiques tendent vers des complexifications (leurs énoncés se complexifient).
  • parfois une dissociation automatico-volontaire. Lorsque, par exemple, la formulation d'un son est incorrecte en situation dirigée, mais est correcte en spontanée.
  • des troubles praxiques oro-faciaux. Ils sont caractérisés par des difficultés à produire des sons verbaux, mais aussi à produire des gestes et leurs enchaînements.
  • un trouble de l'encodage syntaxique. Il réside dans la difficulté à associer des mots alors qu'ils ont une bonne conscience de la syntaxe. Ces enfants sont très souvent "agrammatiques" (style télégraphique).
  • un vocabulaire restreint mais accessible. Il est lié à la sous-utilisation du langage et à leur difficulté conceptuelle.
  • une compréhension peu perturbée. Elle ne doit pas être négligée. En effet, ces enfants ont pris l'habitude de comprendre beaucoup par le contexte. Leur niveau de compréhension est lié à la restriction de leur vocabulaire, un problème de mémoire verbale immédiate, des difficultés conceptuelles.
  • une bonne "pragmatique" du langage. Le langage est informatif. Ce qu'ils disent à minima n'est pas déviant. Ils pallient par la mimique gestuelle ou faciale.

EVOLUTION :

Ils restent inintelligibles jusqu'à l'âge d'au moins 7/8 ans. Les difficultés massives sur le plan scolaire restent longtemps perturbés. L'apprentissage du langage écrit peut aider à la production du langage oral. Leur expression écrite reste limitée. A l'âge adulte, l'articulation est marquée, la syntaxe est simple, les difficultés orthographiques persistent. Il ne faudra pas perdre de vue leurs difficultés à comprendre le langage élaboré (les publicités, les jeux de mots, les titres de journaux, les notions abstraites). L'utilisation du traitement de texte peut être intéressant.

2/ La dysphasie de type production phonologique :

Les difficultés sont essentiellement expressives.

  • Pas de réduction. Après stimulation, ce sont des enfants qui parlent normalement.
  • Défaut d'intelligibilité.
  • Troubles praxiques oro-faciaux. Ils sont variables. les difficultés se situent au niveau de l'enchaînement des gestes.
  • Troubles de l'encodage syntaxique. Les productions sont de type dyssyntaxique.
  • Manque du mot. Il se manifeste par des conduites d'approche ou des "évitements" de situation de communication verbale.
  • Bonne compréhension verbale.
  • Le langage est informatif.
  • Trouble de la concaténation. Ce sont des difficultés au niveau des enchaînements des tâches séquentielles.
  • Troubles associés. ils peuvent rencontrer des difficultés graphiques et des troubles visuo-constructifs.

EVOLUTION :

Ces enfants ont une grande conscience de leur trouble. La communication orale et écrite s'améliore sur le plan verbal (la phonologie est meilleure, mais la difficulté à trouver leur mot persiste ; ils ont moins de difficultés dans les notions abstraites) et sur le plan écrit, on note une dysorthographie plus ou moins importante.

 3/ La dysphasie réceptive :

Les difficultés se situent principalement au niveau du décodage.

  • Trouble phonologique. Petits, ils sont inintelligibles. Ils ont du mal à différencier certains sons : ils n'ont pas d'image auditive claire et précise.
  • Trouble de l'expression syntaxique. Leur langage devient dyssyntaxique en situation dirigée.
  • Manque du mot. Ces enfants ont du mal à trouver leur mot aussi bien en situation dirigée qu'en spontanée.
  • Trouble important de la compréhension.
  • Leur langage est peu informatif. Leur discours est incohérent et redondant.

EVOLUTION :

Au fil des années, ils vont utiliser des compensations. Le déficit au niveau du vocabulaire persiste. Ces sujets sont rivés au concret. Le langage écrit reste longtemps non-fonctionnel.

 4/ La dysphasie lexicale-syntaxique (ou mnésique) :

  • Pas d'hypospontanéité.
  • Pas de trouble phonologique.
  • Pas de troubles oro-faciaux.
  • Manque du mot. Ces enfants sont en permanence à la recherche de leurs mots et de la structure de leurs phrases.
  • Trouble de l'expression. Informativité et syntaxe sont perturbés.
  • Trouble de la compréhension. Il est dépendant de la longueur des énoncés.

EVOLUTION :

Ces enfants apprennent à lire mais restent gênés par leur problème de mémorisation et par leurs difficultés à trouver leurs mots.

 5/ La dysphasie sémantique-pragmatique :

C'est en situation dirigée que l'on relève :

  • Un choix de vocabulaire adéquat.
  • Un trouble de compréhension.
  • Un trouble de l'informativité.

EVOLUTION :

Le discours restera marqué par l'utilisation de formes plaquées.

 

(Source : www.dysphasie.org)

Commentaires (3)

1. bruneaux 17/10/2017

bonjour petite question mon fils qui a etait diagnostique dysphasique syntaxique a l ages de 5 ans il suis une scolarisation normale il est en second et refuse des aménagement a l école ma question est es que votre fils a u plus de temps a l ecrit pour son bac

2. brigitte 01/02/2017

Bonsoir Mme
Félicitation pour votre petit fils, très beau parcours
Mon petit fils âgé de 17 et demie et dysphasique , suis une scolarité normal tout se passe bien
je me permets de vous poser une question
comment c est passé les sorties avec les copains ??
avait il des amis ???
pour nous en se moment c est compliquer
merci
cordialement

3. vega 29/07/2016

Mon petit fils, né en 1992, a été diagnostiqué dysphasique par le docteur Gérard en 1998.Il l'a jugé intelligent. L'enfant a été maintenu en maternelle, dommage. Il a effectué une scolarité normale. Il termine ses études avec le diplôme d'ingénieur malgré quelques difficultés de langage. Pour info il a eu 18/20 à l'oral du bac S,12/20 à l'écrit,11/20en philo. Courage, il faut être optimiste!!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×