ANAE n°99

 

Ce numéro débute avec les hypothèses étiologiques, affine la sémiologie pour faire

place aux témoignages d’approches remédiatrices.

Les causes des troubles spécifi ques du langage seront discutées par D.Bishop (Université

d’Oxford), qui met l’accent sur les hypothèses étiologiques génétiques. C.Bonnier et S. Gérard (Service de neuropédiatrie de l’Université catholique de Louvain) présenteront le rôle du neuropédiatre dans le diagnostic des dysphasies. C.Maillart (Université de Liège) et A. Orban (Centre neurologique W. Lennox) affineront le bilan langagier de l’enfant dysphasique.

Le manque du mot est un symptôme central dans les dysphasies. A. Bragard et M.-A. Schelstraete se pencheront sur le manque du mot chez l’enfant dysphasique à travers l’analyse de deux études de cas . Après quelques années de respect strict de la définition par exclusion des dysphasies, la tendance actuelle est d’inclure dans ce champ des troubles graves du développement du langage caractérisés par une superposition de symptômes. B. Piérart (UCL) présentera une analyse comparative de trois cas de dysphasiques sourds et de trois cas de dysphasiques entendants.

Les deux derniers textes sont signés par des cliniciens : T. Dussart (école Les Cerisiers,Marcinelle) nous présentera l’évolution diffi cile du langage des enfants dysphasiques scolarisés dans les classes de langage au sein de l’enseignement spécial en Belgique. C. Regaert et N. Thomas (Service de neuropédiatrie de l’UCL) nous feront part de leur expérience de la guidance logopédique des parents d’un enfant dysphasique.

 http://www.anae-revue.org

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×